I) Les débuts du guidage militaire pendant la Seconde Guerre Mondiale

Le début d’une grande avancée technologique :

Le guidage militaire pendant la Seconde Guerre Mondiale

 

 

La Seconde Guerre Mondiale a vu un développement très important des technologies militaires, dont celle du guidage de différents engins et appareils. En effet, cette guerre prenant l'aspect de la plus grande guerre écomomique de tous les temps, se procurer du materiel bien plus développé que celui de l'adversaire était primordial pour pouvoir prendre le dessus surle conflit. Ce sont les ingénieurs allemands qui développerent en premier cette technologie, principalement mise en oeuvre sous forme de divers missiles et bombes, qui malgrès, pour la plupart,  leur faible production, connurent des résultats satisfaisants. Mais les forces alliées, et nottament les Américains, développerent eux aussi cette technologie, qu'ils utiliserent principalement dans le pacifique. Beaucoup de ces inventions utilisant un guidage spécifique resterent à l'état de prototype ou n'eurent pas le temps d'etre employés ou développés, la guerre ayant pris fin avant leur mise en service.

 

A) Les premières armes guidées :

 

V1 et V2

Les missiles les plus connus de la Seconde Guerre Mondiale sont sans sans doute les V1 et V2 allemands, appelés Vergeltungswaffe , traduit par « armes de représailles », lancées principalement sur Londres après le débarquement des alliés sur la cote normande le 6 juin 1944. C'est le 13 juin de la même année que commence la grande offensive de ces bombes volantes, envoyées depuis des rampes de lancement situées entre la seine et la frontière belge.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bf/Bundesarchiv_Bild_146-1975-117-26,_Marschflugk%C3%B6rper_V1_vor_Start.jpgCette offensive débuta avec l'emploi de V1. Tirés sur Londres. Ils ont fait plus de 6000 morts entre   le  13 juin et le 1er septembre 1944. Ils furent cependant rendus quasi obsolètes par les  britanniques, à  cause de leur faible vitesse, qui les rendaient facile à détruire grâce au chasseurs  et  à l'artillerie  antiaérienne. Le V1 était catapulté d'une rampe de lancement ou bien largué par un  bombardier  Heinkel He111. Il était équipé de trois gyroscopes reliés à un pilote automatique primitif  pré-réglable.  Cette centrale inertielle ne pouvais corriger que quelques erreurs de quelques degrés  de roulis. Le  cercle d'erreur probable du V1 était donc d'environs 13 km.

Vidéo :http://www.youtube.com/watch?v=s0EE5ZGKJyE

 

 

 

Le V2, quand a lui, fut le premier missile balistiquehttp://www.constable.ca/caah/v2b.jpg opérationnel de l'histoire, c'est à dire un missile propulsé par un moteur fusé et uniquement influencé par la gravité et la friction aérodynamique. Le premier exemplaire fut tiré le 8 septembre 1944, sur Paris, depuis la Belgique. Jusqu'en mars 1945, Londres fut la cible de 1350 V2 et Anvers la cible de 1600 V2, tuant principalement des civils. Ces fusées était des armes quasiment imparables mais très coûteuses. De plus, à cause de l'avancée rapide des alliés, les Allemands furent obligées d'utiliser des rampes mobiles pour lancer ces engins. Plusieurs problèmes survinrent, comme l’échauffement de la structure de l'appareil qui pouvais monter jusqu'à 1200 degrés, et a tout moment faire exploser les 738 kilos d'explosifs. Le V2 resta tout de même une arme redoutable, causant la mort de plusieurs milliers de personnes, et indirectement beaucoup de déportés condamnés à les construire.

 Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=Skq5gy5RHgo

 

 

Autre missiles et bombes guidés :

 

 

Le Henschel Hs293 :

http://www.ctie.monash.edu.au/hargrave/images/hs293a_350.jpg

Le Henschel Hs293 fut la première bombe planante antinavire téléguidée mise au   point   par les allemands durant la seconde guerremoniale. Cette bombe, conçue  comme un  avion, et possédait une voilure avec des ailerons et un empennage.  Cette bombe était  guidée par des signaux radios : une fois larguée, elle était  propulsée par un moteur fusée  pendant 10 secondes, puis elle était dirigé par un  opérateur qui la guidait vers sa cible  depuis le cockpit grâce à une petite manette.  Sur les 1400 exemplaires fabriqués, environs  300 furent tirés, et ceux qui  fonctionnaient correctement eurent près de 50% de réussite.

 Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=rqOVXnNUcYo

 

 

 

Le Fritz X :

 

http://www.war44.com/misc/images/5/fritz-x.jpgLe Fritz X fut développé après le Hs293. Il s'agissait également d'une bombe planante antinavire. Quoique plus précis et plus lourd que le Hs293, il avait cependant une portée trois fois plus courte. Cette bombe était uniquement guidé par radio et, contrairement au Hs293, n'était pas autopropulsée. Larguée en grande partie par des bombardiers allemands Dornier Do217, son succès fut spectaculaire, surtout dans la mer méditerranée ou des Fritz X coulèrent ou endommagèrent de nombreux bateaux alliés comme le HMS Spartan ou bien le cuirassé Roma.

 vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=YJ_VdnQ5a7I

 

 

 

Le Kramer X4 :

 

http://www.luft46.com/missile/x4-10.jpg

Le Kramer X4 était un missile air-air filoguidé développé en Allemagne par Max Kramer  durant la  Seconde Guerre Mondiale. Bien que développé en 1943, il ne connu jamais les  combats, mais fut  utilisé lors d'essais en 1944. Il devait équiper les chasseurs allemands  pour leur permettre  d'atteindre aisément les bombardiers alliés. Deux câbles très fins relaient  le missile au chasseur,  et  le pilote le dirigeait grâce a une petite manette. Même s'il passait  a  coté de sa cible, une fusée  acoustique déclenchait l'explosion grace au son des moteurs de l'appareil ennemi.

 Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=jX2Cd5iTs3I

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/2/28/Azon_-_the_worlds_first_smart_bomb.jpg

La Azon Bomb fut l'une des première « bombe intelligente » au monde, avec le Fritz X. C’était une bombe de 450 kg ou plus rarement de 910 kg, équipée d'ailerons radiocommandés et d'un traceur en bout de queue. Elle était également équipée de trois gyroscopes. Larguée depuis un bombardier B17 ou B24, elle était contrôlée par un opérateur qui la guidait jusqu'à sa cible en la surveillant grâce au fumigène traceur qu’elle embarquait. Cette bombe connut un grand succès lors de son utilisation par les américains et les anglais en France et en Allemagne, et fut utilisée après la guerre par d'autres armées comme l'armée indienne par exemple.

 Vidéo :http://www.youtube.com/watch?v=2qTTgn-PFuM

 

 

 

 

La BAT guided Bomb :

 

http://bathead.com/Weapons/Bat%20%203%20wheel%20cart.jpg

Équipée d'un radar interne de type Pelican, cette bombe de la famille des Glide  Bombs (bombes  planantes) était utilisée par les américains pour la lutte  antinavire. Elle était équipée,  comme la Azon Bomb, d'une bombe de 450 kg, et  sa conception était proche de celle d'un avion. Elle fut utilisée pour la première fois  quelque mois avant la fin de la guerre contre la marine  japonaise. Larguée  automatiquement au moment propice par un bombardier B24, elle plane et  se  dirige grâce a son radar droit sur l'objectif, avec à peu près 50% de réussite. Ce fut l'un des premiers appareils utilisant la technique de l'autoguidage.

 Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=AW8I6AE2744

 

 

 

 

B) Les autres engins guidés

 

Ormis les bombes et les missiles guidés, la Seconde Guerre Mondiale fut le berceau d'autres inventions fonctionnant grace à un guidage à distance. Des chercheurs et ingénieurs ont dévéloppés quelque véhicules terrestres ou bien aériens grace à cette nouvelle téchnologie.

 

Les chenillés téléguidés : précurseurs des robots militaires :

 

 

 

Les différents types de guidages ont donc conduits à de nombreux projets durant la Seconde guerre mondiale, dont certains ont été developpés. C'est le cas de chenillés autoguidés qui ont vu le jour à cette periode, mais ne connaissant un succès que très mitigé.

 

 

Le Goliath (sd.kfz. 303) : model léger

 

Le Goliath est un petit chenillé de 365 à 430 kg, contenanthttp://3.bp.blogspot.com/-kjbS2CdDZ5Q/TwwszP16DMI/AAAAAAAABBU/NVQaAlst8Xc/s640/Goliath+Tanker+%25281%2529.jpg 60 à 100 kg d'explosif utilisépar la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Équipé d'un moteur a essence, cet engin était filoguidé et commandé à distance par un opérateur qui actionnait son explosion le plus souvent contre des chars ou des fortifications ennemies. Cette arme ne fut pas une réussite de pars sa faible charge, son manque de fiabilité et son coût de fabrication très élevé : pour preuve, lors de son utilisation au moment du débarquement sur la plage d' Utah Beach, un seul parvint à exploser, les autres étant trop rouillés ou abimés. Cependant, cet arme peut être reconnue comme l'un des précurseurs des robots de combats modernes.

 Vidéo :http://www.youtube.com/watch?v=I_dr0arBltU

 

 

 

 

 

Le Springer (sd. Kfz 304) : model moyen

 

 http://military-vehicle-photos.com.s3.amazonaws.com/5534.jpg

Le springer était tout comme le Goliath un engin de démolition chenillé équipant les troupes allemandes pendant la seconde guerre mondiale. Il était cependant plus gros, et son principe de fonctionnement était différent : le conducteur dirigeait le char en étant assis sur son dos vers la cible, puis une fois bien approché, il descendait et utilisait le système de filoguidage pour aller faire exploser la charge de 330 kg contre la cible. Mais ce véhicule avait les même problèmes que le Goliath : il était très cher, eu fiable et non réutilisable. Seuls 50 exemplaires furent crées.

 

 

 

 

 

Le Borgward IV ( sd. Kfz. 301) : model lourd

 

Tout d'abord développé comme un transport dehttp://odkrywca.pl/forum_pics/picsforum10/gasienicaborg.jpg munitions similaire un Bren Carrier britannique, Le Borgward IV fut par la suite transformé en un engin de démolition lourd. En effet, L'armée allemande ne voyant pas d'utilité dans un transport de munitions, avait privilégiés sa transformation en transport d'explosif piloté à distance par des signaux radio. Contrairement au Goliath et au Springer, le Borgward IV transportait une charge d'explosif jusqu'à la cible, mais n'explosais pas avec. Il déposais sa charge et se mettait hors de danger, puis, toujours par radiocommande, l’opérateur faisait exploser la charge. Des variants furent construites, comme des Borgward équipés de lance roquettes ou bien de caméras. Cet engin était cependant une cible facile pour les chars de pars sa taille conséquente. Tout comme ses «  petits frères », ce fut un concept bien en avance sur son temps, mais qui n'était pas suffisamment au point.

 Vidéo :http://www.youtube.com/watch?v=CFZqXlZkAxA

 

 

 

 

Les télétanks :

 

Lhttp://www.compulog.ru/img/teletank.jpg’Allemagne ne fut pas la seule a avoir créé des chenillés contrôlés à distance pendant la Seconde Guerre mondiale. L' URSS a elle aussi développée des chars téléguidés appelés Teletanks. Il s'agissait de chars Soviétiques classiques équipés entièrement afin de pouvoir être utilisés sans la présence d'un Homme à l’intérieur, et donc de limiter les pertes humaines. Ces teletanks étaient basés sur des chars T18 , T26, T38, BT5 et BT7. Ces tanks équipés de transmetteurs et de récepteurs radio capable de reconnaître plus de 16 fréquences pour éviter les brouillages était contrôlés par un opérateur depuis un char classique. Ces teletanks étaient efficaces, mais leur point faible était leur récepteur radio : s'il était touché, le char était rendu inutilisable.

 

 

 

 

 

Les premiers drones et avions cibles :

 

 

 

C'est au cours de la Seconde Guerre Mondiale que sont apparus les premiers drones téléguidés. Contrairement à nos drones actuels, leur mission n'était généralement pas de faire de la reconnaissance, mais plutôt de servir d'avion cible. Il s'agissait en général de chasseurs ou d'avions de reconnaissance devenu obsolètes au fil des années, mais certains avions on été développés uniquement dans le but de devenir des drones.

 

 

 

Le Culver PQ-8, le OQ-2 et le T2D2-1

 

Utilisés par l'armée américaine pendant la seconde guerre mondiale, ces trois aéronefs étaient les trois drones principaux pour l’entraînement de pilotes et des artilleurs antiaériens. Le PQ-8 était un dérivé radiocommandé du biplace civil PQ-8, dont l'armée américaine reçu environs 400 exemplaires qui servait principalement a l’entraînement des artilleurs antiaériens. Le OQ-2, lui était le premier drone fabriqué en masse par les États Unis. C'était un avion très simple, crée par la société "Reginald Denny Industries", et équipé d'un petit moteur à deux pistons avec des hélices contra-rotatives. Lancés par catapulte, il servait l’entraînement des chasseurs et s'il s'en sortait indemne a la fin de l’entraînement, il atterrissait grâce à un parachute. Quand au T2D2-1, ce fut le premier drone propulsé par réacteur. Il était lancé du ciel par des bombardiers. Il ne fut construit qu'en très petit nombre.

 Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=0VbCHfeRK5A

    http://www.mooneymite.com/images/pq14.jpg http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/58/OQ-2A-Radioplane.jpg 

     Culver PQ-8                                          OQ-2                                        T2D2-1

 

 

Cependant, d'autres types de drones furent développés à cette époque : les ingénieurs allemands mirent au point un drone porte-explosif au cours de la Seconde Guerre Mondiale : Les Mistel 1 et 2, puis leurs autres variantes.

 

Le Mistel 1 et 2 :

 

http://api.ning.com/files/1DOHLLp5C2HtTgIcRP15u3okgpcjrZxCJd15FfUtONKrfx3VyVdXpJPlNulnb0F7jv0PKUt2gZkPcKXfMArifAZD9zgrYrqg/Ju88_mistel.jpgLes Mistel 1 et 2 étaient en faite la combinaison d'un chasseur Allemand Bf-109 ( Mistel 1) ou Fw-190 ( Mistel 2 ) et d'une carlingue du bombardier Ju-88. Cette carlingue, dépourvue d'équipage, avait à la place du cockpit une énorme charge explosive de 1.8 mètres de diamètre pour 3.5 tonnes. Le chasseur Bf-109 ou fw-190 était en faite fixé au dessus de cette même carlingue grâce à une paire de tripodes: à l'approche de la cible, ce "drone-bombe" était largué par le chasseur et allait s'écraser sur sa cible grace à un pilote automatique primitif : Il n'était donc pas téléguidé par le pilote du chasseur qui pouvais donc repartir sans s'en occuper. Ces drones ne connurent cependant qu'un succès mitigé : ils connurent des problèmes ( trop vulnérables, trop lents, problème d'éclatement des pneus sur le Mistel 2, le Fw-190 étant trop lourd ) et étaient trop imprécis sur des cibles mobiles. Ils ne furent donc utilisés que sur des cibles fixes comme des ponts ou des usines. Par exemple, des Mistel furent utilisés lors du débarquement du 6 juin 1944 pour détruire le port de Courseulles-sur-mer pris par les soldats alliés. Dans toutes ses variantes, le Mistel ne fut produit qu'à environs 250 exemplaires.

 Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=wkLvyXY1LV0

 

Pour conclure, nous pouvons constater que la Seconde Guerre Mondiale fut le berceau de grandes avancées technologiques dans le domaine militaire comme le guidage à distance, développé sous diverses formes. Les ingénieurs allemands furent les premiers à mettre en place cette technologie, suivis de pres par les Americains. Même si ces technologies avaient une grande avance sur leur temps, elle n'étaient pour la plupart pas assez au point et ne connurent qu'un succès souvent mitigé. Cepandent, certaines armes guidées furent destructices et marquèrent un tournant dans cette guerre, comme par exemple les V1 et les V2.

Ajouter un commentaire